Fétiche féminin pour se raser la tête : comment trouver des filles chauves locales pour sortir ensemble
Actualités Rencontre

Schéma de Ponzi: Micheno Boss restera en prison pour fraude à N320m

La Commission des crimes économiques et financiers, EFCC, a poursuivi le fiduciaire enregistré de la Micheno Multipurpose Cooperative Society Uno Michael Eke devant le juge de la Cour supérieure fédérale Simon Amobeda, siégeant à Calabar, dans l’État de Cross River.

Il a été inculpé d’un chef d’accusation sur 74, pour avoir prétendument obtenu plus de 320 millions de nairas (trois cent vingt millions) grâce à un faux prétexte de Nigérians innocents.

Tony Orilade, directeur par intérim des médias et de la publicité pour l’agence anti-corruption, a déclaré qu’Eke aurait fraudé ses victimes par le biais d’un prétendu stratagème de Ponzi en incitant ses victimes à investir dans ses packages Swissgolden, par le biais de sa société, Micheno Multi. -Purpose Cooperative Society, sous le faux prétexte de leur verser un retour sur investissement de 80 % en seulement 40 jours.

Avec cet appât tentant, Eke a dupé tant de personnes à travers le stratagème, et lorsque ses investisseurs ont commencé à demander le capital et les intérêts attendus, cela est devenu inaccessible, à la fois au téléphone et en personne.

L’une des charges retenues contre vous se lit comme suit : « Que vous, Michael Eke (étant le président/directeur général de la Micheno Multi-Purpose Cooperative Society) et les administrateurs enregistrés de la Micheno Multi-Purpose Cooperative Society (MMCS) le ou vers le 12 date de juillet 2018 à Calabar dans la juridiction de cet honorable tribunal, avec l’intention de frauder, a obtenu la somme de quarante-sept millions de nairas (N47 000 000,00) d’un Briggs Nimi Osim en l’incitant à l’investir dans vos forfaits Swissgolden à travers votre Micheno Multi-Purpose Cooperative Society Ltd, sous le faux prétexte de vous payer 80% à titre de retour sur investissement de votre montant principal le quarantième jour de votre investissement, le prétexte que vous saviez être faux et, par conséquent, avez commis une infraction contraire à la section 1 (1) (a) de la loi de 2006 sur la fraude et les autres infractions liées à la fraude et punissable en vertu de l’article 1 (3) de la même loi « .

Il a plaidé non coupable de tous les chefs d’accusation.

Au vu de son plaidoyer de non-culpabilité, le procureur, TN Ndifon, a prié le tribunal de fixer la date du procès et que l’accusé reste en prison.

Le prévenu a été placé en détention préventive, tandis que l’affaire a été reportée au 13 juin 2019 pour l’audition de la demande de libération sous caution.

Il convient de rappeler que la Commission avait déjà poursuivi Eke pour deux chefs d’accusation distincts de fraude présumée de 200 millions de nairas et 301,2 millions de nairas, respectivement. Il est actuellement en prison, alors même que de plus en plus de victimes de son stratagème de ponzi continuent de remplir le bureau de la zone de la Commission d’Uyo de pétitions alléguant comment Eke a collecté de l’argent auprès d’une personne pour payer l’autre uniquement pour revenir en arrière lorsqu’il ne pouvait plus tenir ses tours. .